Alsace Bossue

Publié le novembre 19, 2016 dans Lieux

Alsace Bossue

Cette appellation est donnée à la région constituée d’anciens territoires qui formaient autrefois le comté de Nassau-Saarwerden, la seigneurie de La Petite Pierre et les petites seigneuries de Diemeringen et d’Asswiller. Elle se distinguait des territoires qui l’entouraient et qui appartenaient à la Lorraine ducale catholique, comme des territoires alsaciens dont elle est séparée par la forêt vosgienne.

De 1525 à 1697, les ducs de Lorraine contestent aux comtes de Nassau la possession de leur comté. La Réforme luthérienne est introduite en 1557 et dès 1559, le comté de Nassau-Saarwerden a servi de refuge aux huguenots chassés des territoires lorrains et français pour des motifs religieux. La région reste paisible et prospère jusqu’à la guerre de Trente Ans (1618-1648). En 1629, les lorrains catholiques occupent le comté et les pasteurs protestants sont expulsés. La faim, les épidémies et les autres méfaits de la guerre ont fait fuir beaucoup de familles de la région. Entre 1649 et 1670, le comté est occupé par les lorrains, et la religion luthérienne est proscrite. De 1671 à 1697, la France s’approprie le territoire du comté. En 1698, le comté est restitué aux comtes de Nassau-Saarwerden et la religion luthérienne redevient la religion officielle. Jusqu’à son annexion par la France en 1793 le comté est resté une principauté protestante d’Empire. Au centre du comté les villages de Bockenheim (Bouquenom) et Saarwerden ont constitué jusqu’en 1766 une enclave que détenait depuis 1629 le duc de Lorraine.

Les villages du comté de Nassau-Saarwerden au 18ème siècle

Siltzheim, Herbitzheim, Oermingen, Keskastel, Voellerdingen, Schopperten, Domfessel, Lorentzen, Butten, Hinsingen, Bissert, Altwiller, Harskirchen, Neu-Saarwerden, Zollingen, Rimsdorf, Mackwiller, Thal, Diedendorf, Pisdorf , Burbach, Berg, Rexingen, Wolfskirchen, Eywiller, Eschwiller, Weyer, Drulingen, Ottwiller, Hirschland, Siewiller, Kirberg, Rauwiller, Goerlingen

Les villages du comté de La Petite Pierre

Waldhambach, Volksberg, Rosteig, Wingen sur Moder, Weislingen, Frohmühl, Puberg, Adamswiller, Tieffenbach, Struth, Hinsbourg, Gungwiller, Bettwiller, Durstel, Petersbach, La Petite Pierre, Lohr, Schoenbourg, Eschbourg, Graufthal, Hangviller, Wintersbourg, Zilling, Vescheim, Berling , Pfalzweyer, Weinbourg

Les villages de la seigneurie de Diemeringen

Diemeringen, Dehlingen, Ratzwiller

Alsace

Carte de l’Alsace

Origine de l’expression « Krummes Elsass » (Alsace Bossue)

Il est souvent dit que cette dénomination de la partie nord ouest de l’actuel département du Bas-Rhin, qui forme une enclave en Moselle, remonte à la fin du 18ème siècle et désigne cette excroissance géographique que le découpage de la France en départements a posé sur le dos de l’Alsace. Cependant, cette appellation semble bien plus ancienne puisqu’on trouve une « Alsatia curva » dans l’ouvrage « Vita latina Sanctae Odiliae » du père prémontré Hugues Peltre édité vers 1680. A cette époque, on peut supposer que cette « Alsace courbe » était constituée des comtés de La Petite Pierre et de Sarrewerden et de la seigneurie de Diemeringen (actuels cantons de La Petite-Pierre, de Drulingen et de Sarre-Union). Mais il n’est pas impossible qu’un jour on découvre que cette expression est encore plus ancienne.

Source: Revue Pays d’Alsace, numéro 68, IV-1969, SHASE